LORRAINE DIETRICH 1911

Lorraine vrai

HISTORIQUE

L'entreprise est née des conséquences du traité de Francfort de 1871 qui impose l'annexion de l'Alsace Lorraine par le Reich allemand. En 1879 afin de pouvoir poursuivre ses livraisons aux compagnies françaises de chemin de fer, le baron Eugène De Dietrich fonde une usine à Lunéville à l'ouest de la nouvelle frontière. En 1897, devant l’importance prise par cet établissement, il est créé une société distincte, la Société De Dietrich et Compagnie de Lunéville. Soumise à la législation française, elle est dirigée par Eugène De Dietrich. Cette même année, le baron qui fabrique déjà à Reichshoffen des voitures automobiles, acquiert pour l’usine lunévilloise, le brevet d'Amédée Bollée. Débute alors la construction en série de voitures. En février 1902, des accords sont signés avec les ingénieurs Turcat et Simon Méry, pour la construction de voitures De Dietrich et Cie. A noter, que l'entreprise emploie durant quelques années l'ingénieur Ettore Bugatti. En 1905, la famille De Dietrich se retire de l'affaire et la Société de Lunéville se transforme en société anonyme qui n'a plus aucune attache avec ses premiers fondateurs. Avec un siège social à Paris, elle prend la dénomination de Société Lorraine des Anciens Etablissements De Dietrich et Cie de Lunéville plus connue sous l'appellation de Lorraine-Dietrich.
 

LES MINIATURES RAMI BY J.M.K

Les RAMI se suivent, mais ne se ressemblent pas, après la petite Renault, voici une grosse limousine qui a la particularité d'avoir été produite en deux couleurs bien différentes. A sa sortie en avril 1965, toute la production était peinte en bleu, puis cette couleur a été abandonnée au profit d'un jaune beige jusqu'à la fin de production. Les deux modèles paraissent bien différents, mais tout est identique hormis la couleur de la carrosserie. Composée de 21 pièces, cette miniature est bien équipée à l'extérieur, mais possède un intérieur assez simpliste, pas de volant et les sièges sont à peine dessinés. Sur la fin, elle sera équipée de roues Ziss rouges ou beiges et parfois de phares en plastique doré.

lorraine dietrich 1911 a

 Le "maître modèle" ou "master" : prototype en bois (quatre fois plus grand que la miniature) qui a servi à la conception du moule de cette limousine. Cependant, dans ce cas, monsieur Malartre, l'a fait transformer, en véritable maquette.

Variante1

Lorraine1a

La Lorraine Dietrich à sa sortie, carrosserie bleue, roues blanches et accessoires en métal doré.

 

Variante 2

Lorraine2  Lorraine2a

La Lorraine Dietrich dans sa nouvelle robe. On n'a pas retrouvé de document permettant de définir quand a eu lieu cette évolution de la couleur de la carrosserie. Sur la photo de droite, on retrouve comme souvent sur les dernières productions, des phares en plastique doré. Dans ce cas, il s'agit de phares de Mieusset reconnaissables par le creux au centre.

 

Variante 3 

Lorraine3a

Lorraine Dietrich équipée de roues Ziss Beiges, montage un peu moins courant qu'avec des roues Ziss rouges.

 

Variante 4

 Lorraine3  

Cette Lorraine Dietrich équipée de roues Ziss rouges est sortie des stocks de JMK en décembre 1970. Bien que très brillants, tous ses accessoires sont en métal. On peut trouver également cette variante équipée de phares en plastique doré.

  

 

Curiosité

Lorraine3b

Peu courant ce montage avec les roues de la Léon Bollée, les phares sont en plastique doré, ce qui date cet exemplaire vers la fin de fabrication.

 

 

LA CONCURRENCE

Aucun autre fabricant de miniatures n'a reproduit ce véhicule.

 

 

"J" pour Mr Jarry Raymond , un ancien de la société Quirin (Quiralu)
"M" pour Mr Malartre, un récupérateur de pièces détachées d'automobiles anciennes
"K" pour Mr Koch, un ancien de l'industrie textile de Haute-Saône
Georges ROBERT
Georges ROBERT Co-fondateur de la SIMEB
Mr ROBERT Georges est le co-fondateur de la S.I.M.E.B (societé injection metaux blanc) à Fougerolles.

INFORMATION / NEWSLETTER

Pour recevoir les informations de l'amicale RAMI JMK